Veggie Gourmande

La cuisine végétale qui a du goût!

Pâtes sauce « fromage » / Vegan Mac and Cheese (Vegan)

2 Commentaires


Copyright © 2012 Veggie Gourmande | Tous droits réservés |

For English please scroll down

Quand je dis que nous mangeons sans laitages, la plupart des gens répondent quasi immédiatement : « moi, je ne pourrai jamais me passer de fromage ». Il n’y a pas si longtemps, je faisais partie de ces gens, et il m’aurait semblé impossible de me passer de fromage, ou de glace d’ailleurs (surtout la Haägen Dazs Pralines & Cream qui a été longtemps ma grande favorite). Mais voilà, les choses peuvent changer, et je suis la preuve vivante que l’on peut se passer de fromage, sans souffrir.

Il faut savoir que les laitages ont un pouvoir addictif physiologique dont nous ne sommes pas forcément conscients.

Selon un article du site www.care2.com: en 1981, le chercheur Eli Hazum et ses collègues de « Wellcome Research Laboratories » ont trouvé des traces de morphine dans le lait de vache. Cette morphine existe aussi dans le lait humain et a pour fonction d’assurer que l’enfant ou le veau continue de se nourrir auprès de sa mère.
Les chercheurs ont également découvert que la caséine, qui est la protéine majeure du lait de vache, se décompose en casomorphines lors de la digestion et produit des effets d’opiacés. Dans le fromage, la caséine est très concentrée, tout comme les casomorphines, ce qui expliquerait le plaisir que l’on a à manger du fromage. En effet, d’après Neal Barnard, MD : “Le fromage est un concentré de casomorphines ».

Comme pour toute addiction, il est vrai qu’il faut passer par une période de sevrage, qui peut durer quelques semaines mais une fois cela passé, vous serez étonné de vous rendre compte à quel point vous n’êtes plus « attaché » au fromage.

Alors, pourquoi faire une recette de sauce « fromage » me direz-vous? Parce que cette recette est facile à faire, végétalienne, la sauce, qui est une sorte de béchamel, peut être utilisée dans d’autres recettes (comme un gratin de brocolis ou de pommes de terre) et que je suis sûre que vos enfants adoreront. C’est également un bon substitut pour les personnes souffrant d’un taux de cholestérol trop élevé.
Cette recette est adaptée du site de la cheffe américaine végétalienne « Chloe« .

Aujourd’hui, je vous propose d’utiliser cette sauce avec des pâtes coquillettes et des brocolis.

Pour 6 personnes, facile, 20 mn

Ingrédients pour la sauce « fromage »
3 CS d’huile d’olive
5 CS de farine de blé (ou farine de riz si vous êtes allergique au gluten)
750 ml de lait de soja, amande ou riz
8 CS de levure de bière
2 CS de concentré de tomate
2 cc de sel fin
1 cc de poudre d’ail
1 CS de jus de citron
1 CS de sirop d’agave (ou de sucre)

Ingrédients pour les pâtes aux brocolis
500g de coquillettes
300g de brocolis en petits bouquets
4 litres d’eau

Faire chauffer l’huile dans une grande casserole à feu moyen. Ajouter la farine et mélanger. Laisser cuire à feu moyen 5 mn. Ajouter le lait et fouetter. Porter à ébullition et bien fouetter jusqu’à ce que la sauce épaississe. Ajouter ensuite tous les autres ingrédients hors du feu.

Dans une grande casserole, porter l’eau à ébullition et cuire les pâtes et les brocolis ensemble durant 10mn.

Egoutter les pâtes et les brocolis, les remettre dans la casserole hors du feu et y ajouter la sauce. Bien mélanger.

Copyright © 2012 Veggie Gourmande | Tous droits réservés |

When I tell people that we do not eat dairy, most of them reply almost immediately : « I would never be able to give up cheese ». Not so long ago, I was one of those people, and it would have seemed impossible to me also to give up cheese or ice cream (especially Haägen Dazs Pralines & Cream which was my all time favorite). But see, things can indeed change, and I am living proof that you can get through life without cheese and without feeling deprived.

One might not know how addictive dairy products are.
The surprising news is that, as far back as the 1980′s, researchers have known that cheese contains trace amounts of morphine. Seriously.
According to an article from the site www.care2.com: In 1981, Eli Hazum and his colleagues at Wellcome Research Laboratories reported traces of morphine, a highly addictive opiate. It turns out that morphine is found in cow milk and human milk, purportedly to ensure offspring will bond very strongly with their mothers and get all the nutrients they need to grow.
Researchers also discovered that the casein protein breaks down into casomorphins when it is digested and also produces opiate effects. In cheese, casein is concentrated, and so is the level of casomorphins, so the pleasurable effect is greater. Neal Barnard, MD said: “Since cheese is processed to express out all the liquid, it’s an incredibly concentrated source of casomorphins—you might call it dairy crack.” 
One research paper states: “Casomorphins are peptides produced from the breakdown of casein and possess opioid activity. The term opioid refers to morphine-like effects which include signs of sedation, tolerance, sleep induction, and depression.” (Source: University of Illinois Extension)

As for any addiction, it is true that there is a period of transition that can last a few weeks to get free from cheese and dairy cravings. But once you are through, you will be amazed to see how detached you are from cheese.
So why make a « cheese sauce » recipe on my blog, if I can get through life without it? Because this recipe is delicious, very easy to make, can be used in many recipes (like brocoli or potato gratins) and is a very good substitute for cheese for people suffering from high cholesterol. Last but not least, it will delight all your omnivore friends and your kids.
This recipe is based on the « vegan mac & cheese » from « Chloe« .

For 4-6 persons, easy, 20 mn.

Ingredients
1 pound elbow macaroni or piccolini
3 cups broccoli florets
¼ cup olive oil
1/3 cup all-purpose flour (or gluten-free all-purpose flour)
3 cups soy, almond, or rice milk
½ cup nutritional yeast
2 tablespoons tomato paste
2 teaspoons sea salt
1 teaspoon garlic powder
1 tablespoon lemon juice
1 tablespoon agave syrup

Procedure
Bring a large pot of heavily salted water to the boil. Add macaroni and cook according to package directions.
Meanwhile, in a medium saucepan, make a roux or paste by whisking the olive oil and flour over medium heat for 3 to 5 minutes. Add nondairy milk, yeast, tomato paste, salt, and garlic powder to the saucepan and bring to the boil, whisking frequently. Reduce heat to low and let simmer until the sauce thickens. Adjust seasoning to taste and stir in lemon juice and agave. Toss the noodles with the sauce and serve immediately.

2 réflexions sur “Pâtes sauce « fromage » / Vegan Mac and Cheese (Vegan)

  1. Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour votre blog magnifiquement illustré.
    Maman (co-)allaitante de deux enfants allergique aux protéines de lait et aux œufs, je dévore votre blog avec grand plaisir. Une petite déception sur cet article du coup, j’avais l’impression que votre blog échappait au bio-bobo-orthorexico-parano un peu pesant sur tant de blogs végé. Pour ma part, je ne pense pas que le lait soit cause d’addictions et qu’il faille une période de « sevrage »… ou alors elle est drôlement longue car je suis encore parfois prise d’envies subites de beaufort ou de gorgonzola ! Par ailleurs, la référence que vous citez est de 81 ! En recherche fondamentale, c’est une référence qui commence à dater. Et la démarche me paraît assez pseudo-scientifique : casomorphines dans le lait (fait), explication tirée du chapeau sur sa présence (le veau ou le bébé continuera à se nourrir auprès de sa mère sans présence de morphine) et sur ses effets physiologiques (parce qu’il faudrait quand même un petit protocole pour vérifier que cette casomorphine a bien des effets perceptibles sur le système nerveux central).
    Néanmoins, je commente en ce sens sur votre article parce que j’ai apprécié la qualité de votre blog et que je vais continuer à le lire ! Je ne commente jamais quand je pense que les gens ne sont pas ouverts à la discussion🙂

    • Bonjour et merci pour votre long commentaire et de l’intérêt que vous portez à mon blog. J’ai écrit ce post alors que j’étais en pleine découverte de l’alimentation végétalienne, en relisant maintenant je me rends compte que j’étais aussi fortement influencée par toute la littérature « vegan » américaine que je lisais à l’époque. Mon expérience avec l’arrêt des laitages a été assez révélatrice pour moi. Sans avoir de preuves à l’appui, de multiples « petits » problèmes ont disparus à l’arrêt des laitages (plus d’acné, plus de syndrome prémenstruel, envies de sucres amoindries, plus d’allergie aux pollens et acariens et surtout, plus de sinusite, rhume, rhinite qui me pourrissaient la vie plus de 6 fois / an etc…).Après un an sans laitages j’en ai mangé à nouveau durant quelques vacances et me suis rendue compte que je pouvais les tolérer à petite dose ou sur de courtes périodes, mais je ne tolère pas trois laitages par jour (voir plus) comme j’avais fait durant des années. Mon mari reste un grand intolérant aux laitages, donc mon alimentation est toujours essentiellement centrée sur le végétale mais je m’accorde plus de liberté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s